Les Jurys du 18ème Festival

Lors du week-end de compétition, les cinq longs-métrages et cinq les courts-métrages choisis par les jeunes sont soumis au regard de plusieurs jurys : jury Du Grain à Démoudre, jury des jeunes cinéphiles, jury des lycéens de la section audiovisuelle du lycée Jean Prévost de Montivilliers, le jury du public et le grand jury, formé par plusieurs professionnels du cinéma et de l’audiovisuel.

Le grand jury

Diane Dassigny

Comédienne, chanteuse
Collégienne, Diane Dassigny décroche son premier rôle dans “La colline aux mille enfants” (3 Emmy Awards) aux côtés de Guillaume Canet et Benoît Magimel. A l’Ecole d’art dramatique Périmony, Jean-Claude Brialy la remarque et lui offre l’occasion de monter sur les planches dans “On ne badine pas avec l’amour”. Parallèlement à l’obtention d’une licence de philosophie à la Sorbonne, Diane Dassigny tourne pour le cinéma et la télévision (2 films avec Jean-Pierre Mocky, lieutenant Alice Lejeune dans la série “Julie Lescaut”, fantasme de Lambert Wilson dans “Le divin enfant”, petite-fille d’Annie Cordy et Charles Aznavour dans “Passage du bac”, copine hystérique de Manu Payet dans “L’amour c’est mieux à deux”…). En 2014 elle fait partie de la troupe d’improvisation d’ “Enfin te voilà”, l’émission hebdomadaire de la chaîne Comédie+. Diane monte aussi régulièrement sur les planches, dans “Mission Florimont” de Sébastien Azzopardi (nommé aux Molières) , «Orgasme adulte échappé du zoo» de Dario Fo,  le spectacle musical « Le P’tit Monde de Renaud », avant d’incarner plus de 300 fois Constance Weber dans « Mozart l’Opéra Rock » mis en scène par Olivier Dahan. Elle est désormais depuis la saison 7 la nouvelle recrue de la série «Profilage» pour TF1. Diane Dassigny prête aussi sa voix à de nombreuses comédiennes en doublage (actuellement Maggie dans « Grey’s Anatomy, Cheryl Blossom dans « Riverdale…) Parallèlement à sa carrière de comédienne, elle prépare son premier album pour lequel elle écrit la plupart des textes et signe quelques mélodies.

 

Crédit photo ©Lou Sarda

Dominique Sampiero

Ecrivain, scénariste et poète
Élève à l’école normale d’instituteurs de Douai, il crée dans les années 1985 la revue d’art et de poésie 15/10 qui organisera un concours annuel de poésie et publiera quelques recueils. Il quitte l’Éducation nationale en septembre 1999 pour se consacrer entièrement à l’écriture.
Dominique Sampiero est principalement connu pour l’écriture de deux scénarios de longs métrages, réalisés par Bertrand Tavernier : Ca commence aujourd’hui, Ours d’or à Berlin en 1998 et Holy Lola en 2004. Auteur d’une dizaine de romans et de nombreuses proses poétiques, il a adapté P’tite mère pour la compagnie Vies à Vies au festival. Il est récemment passé à la réalisation avec deux courts métrages : Notre Dame des loques et On est méchant avec ceux qu’on aime. Il a reçu le prix du roman populiste pour Le Rebutant (Gallimard, « L’un et l’autre », 2003), leprix Max-Pol-Fouchet pour La Vie pauvre (éd. La différence, 1992) et le prix Sorcières pour P’tite mère (Rue du monde, 2002). En 2014, il reçoit le prix Robert Ganzo pour l’ensemble de son œuvre et notamment pour son recueil La vie est chaude (Bruno Doucey, 2013).

François Catonné

Directeur Photographie, réalisateur
Après des études à la Faculté des sciences d’Orsay, François Catonné étudie la prise de vue à
l’Ecole de Vaugirard/Louis Lumière. En sortant de son service militaire au Service Cinématographique des armées, il fait un premier film comme directeur de la photo – Soleil Ô de Med Hondo avant de travailler pendant 9 ans comme assistant opérateur. Il collabore notamment avec Etienne Becker (7
films dont Le Vieux Fusil de Robert Endico , Le Jouet de Francis Veber ou Police Python d’Alain
Corneau). Il a collaboré ensuite régulièrement avec Robert Enrico (Au nom de tous les miens, De guerre lasse, La Révolution française), Régis Wargnier (La femme de ma vie, Je suis le seigneur du
château, Indochine, Une femme française), Gérard Mordillat, Jane Birkin (2 films) et, depuis 1999, avec Bertrand Blier (Les Acteurs, Les Cotelettes, Combien tu m’aimes, Le bruit des glaçons).
Depuis 2011, il réalise des documentaires sur des peintres avec pour principe de ne filmer que dans l’atelier de l’artiste et de le montrer au travail. Il expose depuis 2000 des travaux graphiques (Estampes numériques) et des photographies en noir et blanc.

Christophe Bouquet

Monteur, Réalisateur
Passionné par le montage depuis plus de dix ans, Christophe Bouquet a travaillé sur une quarantaine de documentaires : « Chronique de la violence ordinaire » (Nova Prod), « Tranquility Bay » (Zadign Productions), « La mise à mort du travail » (Yami 2) – Prix Albert Londres 2010, « Zambie : à qui
profite le cuivre ? » (Yami 2) – Prix Albert Londres 2012… Depuis quelques années il commence à réaliser ses propres documentaires : « Quand la France s’embrase », « Qatar, la puissance et la gloire ». L’année dernière, il achevait la série documentaire « Mafia et République » (Yami 2) de 3×60’ pour ARTE. Il tourne en ce moment un documentaire sur le terroriste « Carlos » pour France Télévisions.

Tom Graffin

Auteur-compositeur et romancier
Biographe familial jusqu’en 2010, Tom Graffin a écrit les mémoires de gens ordinaires, des récits de guerre aux témoignages de générations. Auteur-compositeur, il a adapté Bonnie & Clyde pour Scarlett Johansson sur l’album de Lulu Gainsbourg, et écrit pour plusieurs interprètes, parmi lesquels des légendes anglophones comme Petula Clark ou des talents francophones comme Joyce Jonathan.
Son premier roman Jukebox Motel est paru en 2016 chez JC Lattès.

Marianne Chazelas

Après avoir travaillé dans l’audiovisuel durant 4 ans à Paris,
je découvre le cinéma d’animation en stop-motion (image par image) sur le tournage du long-métrage Max&Co des frères Guillaume..
C’est là que la passion est née.
Puis, je participe en tant que première assistante réalisatrice au long-métrage Panique au village et à plusieurs courts-métrages en Belgique et en Suisse.
L’une de mes dernières expériences est d’avoir assistée Claude Barras durant deux ans sur le long-métrage Ma vie de Courgette.
A présent, je travaille comme productrice exécutive au sein d’une société de production lyonnaise afin de développer des films en animation.
Notre dernière réalisation, le court-métrage La femme-canon commence sa vie en festival.

le jury « Jeunes cinéphiles »

Chaque année, l’association Du grain à démoudre organise son concours national ouvert aux bacheliers en section « Cinéma Audiovisuel ». Cinq lauréats de ce concours ont été sélectionnés par les jeunes organisateurs du festival. Ils viendront présenter leur film sur grand écran et sont invités  à faire partie du jury « Jeunes cinéphiles » pour départager les films de la compétition.

 

Présentation de leurs courts métrages vendredi 24 novembre à 16h  à l’ECPC  de Gonfreville l’Orcher – entrée libre

Amélie Bonfils

Réalisatrice du film « Chrysalide » / 18 ans
Lyon (69)
Elève en première année à la CinéFabrique (école nationale supérieure du cinéma et du multimédia à Lyon), en section montage

Antoine Résende

Réalisateur du film « L’autre » / 18 ans
Fussy (18)
Elève en L1 Histoire des arts

Mélanie Platel
Réalisatrice du film « Enfantillages » / 18 ans
Villaret en Savoie (73)
Etudiante en double licence ethnologie des arts vivants à Nice

Elsa Chabirand
Réalisatrice du film « Crépuscule » / 18 ans
Orvault (44)
Première année BTS audiovisuel au lycée Léonard de Vinci à Montaigu, option montage

Noé Depoortère
Réalisateur du film « Poison rouge » /18 ans
Wasquehal (59)
Etudiant 1ère année de cinéma à la faculté de Lille 3.

Le jury « lycée Jean-Prévost » de Montivilliers 

Un jury composé de neuf lycéens, de la seconde à la Terminale

 

Brice Bréard-Lefebvre (Seconde)
Elliot Lebas (Seconde)
Loris Feron l’homme (Seconde)
Pauline Breton (Première)
Elise Harel (Première)
Emilie Vasse (Première)
Vicky Douis (Terminale)
Juliette Leprevost (Terminale)
Nolwenn Patard (Terminale)

Les trophées remis par le jury du lycée jean-Prévost sont réalisés par des jeunes du lycée Pierre Coubertin de Bolbec.

PARTAGER