Courts métrages en compétition

Vendredi 24 novembre à 21h+ 12 ans2,30€ / 3,80€ECPC, Gonfreville l’Orcher

Bon voyage

De Marc Raymond Wilkins
Suisse, fiction, 2016, 21’

Jonas et Silvia sont en vacances en voilier sur la Méditerranée. Au large, ils tombent sur une embarcation en difficulté, des tas de réfugiés à son bord. Après avoir alerté les garde-côtes, ils perdent le bateau de vue.

Marc Raymond Wilkins

Né en Suisse, Marc Raymond Wilkins a été élevé en Allemagne. Il réalise son premier court métrage lorsqu’il avait 16 ans. Il a dirigé plus de 200 publicités pour des clients autour du monde, tout en développant des projets de courts et longs métrages. Marc Raymond Wilkins vit aujourd’hui à New York et prépare son premier long métrage. Marin passionné, il a aussi traversé l’Atlantique, exploré les îles Grecques, et la côte est de l’Amérique du Nord.

Le mot des jeunes

Véritable cauchemar tristement réaliste, où deux populations se heurtent avec fracas ; l’une part en séjour avec des moyens relativement confortables, l’autre fuit l’apocalypse et le chaos dans la misère, « Bon voyage » est un film court mais d’une grande intensité dramatique, au crescendo inextinguible. Par l’approche très intimiste des protagonistes, Marc Wilkins nous pousse à la réflexion, questionne sur la déshumanisation de notre système, de nos vies. Saurions nous prêts à sacrifier notre propre confort, notre propre idéal afin d’aider notre prochain ?

François

Pépé le morse

De Lucrèce Andreae
France, animation, 2017, 14’
Compétition courts métrages, Cannes 2017

Sur la plage sombre et venteuse, Mémé prie, Maman hurle, les frangines s’en foutent, Lucas est seul. Pépé était bizarre comme type, maintenant il est mort.

Lucrèce Andreae

Lucrèce Andreae découvre l’animation en intégrant les gobelins à l’âge de 19 ans. Le film de fin d’étude qu’elle y réalise en groupe, « Trois petits points », remporte en 2011 le prix spécial du jury au festival d’Annecy. Emballée par l’expérience de réalisation, elle décide de s’y consacrer en intégrant la Poudrière, à Valence, où elle réalise « Cocon »,« Shoes de lose » et « Changement de cap » (films lauréats du concours Canal J « Les espoirs de l’animation 2012 ») et « Les mots de la carpe », film de fin d’études soutenu par Arte (2012). Par ses films, Lucrèce Andreae s’attache à décrire avec tendresse des personnages loufoques, des situations absurdes et des petits drames quotidiens.

Le mot des jeunes

Cortège funèbre insolite, Pépé le Mise est un film sur le deuil, et sa dure acceptation, d’autant qu’il est vue au travers des yeux de Lucas, un adolescent . L’animation est sublime et originale, le sujet traité avec humour et une grande délicatesse, d’où l’émotion qui parvient jusqu’à nous. Pépé le Morse est tout à la fois : tragique, comique, poétique, mystique, c’est un grand film court !
Théo Dechamps

Chasse royale

De Lisa Akoka, Romane Gueret
France, fiction, 2016, 28’
Meilleur court-métrage – Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2017

Angélique, 13 ans, vient d’une famille nombreuse de la banlieue de Valenciennes. Ce jour-là, dans son collège, on lui propose de passer un casting.

Lise Akoka

Lise Akoka a suivi un cursus universitaire de psychologie et une formation professionnelle de comédienne. Elle découvre ensuite dans la pratique du casting et du coaching enfant, pour le cinéma, le moyen de faire converger ses deux centres d’intérêt.

Romane Gueret

Après des études de cinéma à la Sorbonne, Romane Gueret fait ses premiers pas vers la réalisation sur les tournages aussi bien en tant qu’assistante réalisatrice, qu’assistante casting ou cadreuse pour la télévision. Chasse Royale est son premier film.

Le mot des jeunes

Un film coup de poing, intense et poignant de bout en bout. Ce casting « sauvage » réellement vécu par les deux réalisatrices dans un quartier défavorisé de Valenciennes, restera gravé en nous, parce qu’il fait ressurgir tout ce que le cinéma peut apporter d’espoir ou de profonde désillusion dans la minute qui suit. Caméra au poing au plus près des personnages, les réalisateurs s’approchent d’un cinéma vérité, comme si les acteurs allaient, devant nous, sceller leur destin pour toujours.
Arnaud Delmarle

Khallina Hakka Khir (On est bien comme ça)

De Mehdi M.Barsaoui
Tunisie, fiction, 2016, 19’
Séance en présence du réalisateur

Baba Azizi est un vieil homme que la maladie n’a pas épargné. Trimballé de maison en maison entre ses différents enfants, il se retrouve chez sa fille pour y passer quelques jours. Un énième calvaire en perspective… sauf que les choses ne vont pas se dérouler comme il s’imaginait.

Mehdi M.Barsaoui

Mehdi M.Barsaoui est diplômé de l’institut supérieur des arts multimédias de Tunis et du DAMS de Bologne, en Italie. Il a réalisé deux courts-métrages À MA PLACE et BOBBY, sélectionnées et primés dans plusieurs festivals internationaux. ON EST BIEN COMME ÇA est son troisième court-métrage.

Le mot des jeunes

Touchant : tel est l’adjectif pour décrire le troisième court-métrage du réalisateur tunisien Mehdi Barsaoui. A travers la maladie qui touche Baba Azizi, le réalisateur dépeint une  relation fusionnelle entre un grand père et son petit-fils qui se découvrent mutuellement. Tout en finesse, sans oublier une pointe d’humour, ce film est à voir, tout simplement ! Eva Palfray

Calamity

De Maxime Feyers et Séverine De Streyker
Belgique, fiction, 2017, 20’
Séance en présence de l’équipe du film

France rencontre la petite amie de son fils pour la première fois. Elle perd le contrôle…

Séverine De Streyker

Diplômée de l’école de cinéma INRACI en 1995 puis d’Elicit (Ecriture de scénarios) à l’Université de Bruxelles en 1997, Séverine De Streyker suis en parallèle des cours d’art dramatique et de peinture . Elle commence à travailler comme monteuse pour trois films de Jan Burquoy, puis Jean-Marc Vervoort, Manuel Poutte, Michael Alalouf… Elle développe également ses propres productions expérimentales en super 8 ou vidéo dans un labo qu’elle a co-fondé, l’amenant a réalisé des clips pour des groupes tels que Music Machine, Welcome to Joy, Joystix…Séverine De Streyker rejoint comme bassiste et chanteuse en 2004 le groupe Ema Peal et sort son premier album en 2006 chez PIAS. En 2011, elle réalise son premier film en auto-production « Cine Palace », dans lequel elle co-signe avec Marc Lallemand la bande son. Calamity est son second court métrage.

Maxime Feyers

Réalisateur et producteur et comédien Belge né en 1980, il débute en production pour la société Transatlatic Films, basée à Bruxelles. Il fait ensuite un passage dans l’organisation de festivals, collaborant avec le Brussels Short Film Festival, puis le Be Film Festival. C’est en tant qu’assistant réalisateur et réalisateur qu’il travaille pour la série documentaire « Rendez-vous à Paris » pour la télévision japonsaise BsNTV. En 2012, il réalise son premier film avec Mathieu Bergeron « Come what may » qui sera sélectionné dans plus de cinquante festivals. Il travaille actuellement à l’écriture d’un premier long métrage qu’il développe à la Fondation Villa Lena en Italie, en collaboration avec Séverine De Streyker et Arnaud Vanatoru. Calamity est aussi son second court métrage.

Le mot des jeunes


Ce court métrage interroge sur la question des apparences, des a-prioris, et propose une ouverture très intéressante autour de questions assez sensibles qui taraudent notre société actuelle : l’homosexualité, et du transgénérisme. Le point de vue choisit est lui aussi original, celui d’une mère en pleine crise de la cinquantaine. La réalisation est très soignée, jeux de lumière, musique envoûtante, et apporte beaucoup à ce court métrage. Voici une chronique familiale détonante, chargée d’humour malgré un malaise pesant.
Josépha

Partager